Rechercher
  • resynam-togo

Le RESYNAM forme les animateurs syndicaux sur les droits des travailleurs migrants

Dernière mise à jour : 6 sept.





Une quinzaine de travailleurs et travailleuses migrants ont été formés le mercredi 30 août 2022 à Lomé sur leurs droits en général et en particulier sur la liberté syndicale, le droit à la protection sociale, le droit d’organisation et de négociation collective. Organisée par le Réseau Syndical National pour la Migration au Togo (RESYNAM-TOGO) avec l’appui de CSI-Afrique et de la Coopération syndicale Internationale, cette formation découle d’une étude menée dans le secteur en 2021 et qui a révélé que beaucoup de travailleurs et travailleurs migrants sont victimes de diverses violations de leurs droits, notamment en milieu professionnel. L'étude a eu lieu dans le secteur des BTP et le secteur du travail domestique. Cette étude a été réalisée précisément dans le secteur des BTP et le secteur du travail domestique.


D’après Emmanuel Komlan Agbénou, Point Focal de RESYNAM Togo, Le rapport de l’étude a démontré que les droits des travailleurs expatriés de ces deux secteurs sont souvent violés. « Dans les BTP par exemple, le licenciement abusif est légion et les employeurs refusent la plupart du temps de payer les droits légaux ».


Face à cette réalité les syndicats se doivent de prendre leur responsabilité en matière de protection et de défense des droits syndicaux et humains. Pour y arriver, il faudra organiser les travailleurs et travailleuses pour leur permettre de prendre eux-mêmes leur destin en main. Malheureusement nombreux d’entre eux ignorent qu’ils ont le droit de s’organiser en syndicat. C’est ce qui justifie la tenue de la présente formation des animateurs et animatrices sur les droits des migrants pour relever le défi du manque d’information et d’organisation de ces derniers.


Trois modules de base ont meublé cette formation des travailleurs et travailleuses migrants entre autres : Droits des migrants en général ; liberté syndicale ; droit d’organisation et de négociation collective. Les participants ont également appris à élaborer un plan d’action de sensibilisation.



RESYNAM-Togo espère, à la suite de cette action, voir ces travailleurs et travailleuses migrants s’approprier les droits en tant que migrants, disposer d’un pool de travailleurs et travailleuses capables d’animer des sessions de sensibilisation sur les droits des migrants et d’un calendrier de sensibilisation des travailleurs et travailleuses.



48 vues0 commentaire